C’est quant même bizarre la diplomatie marocaine.

Les derniers temps le dossier du Sahara marocain est devenu plus qu’actuel. Surtout après la déclaration de Kofi Annan d’un éventuel partage du Sahara entre le Maroc et l’Algérie. Depuis lors, les Marocains font beaucoup de tam-tam à l’intérieur du Maroc, l’Algérie fait beaucoup de Tam-Tam ailleurs.

Nous Marocains de l’Etranger, nous étions déjà invisibles, maintenant avec tous ces bruits de tam-tam nos cris d’alarme et nos revendications sont devenus pratiquement inaudibles. Si vous voulez continuer la lecture de cet edito, alors je vous demande auparavant de mettre devant vous, la carte géographique de l’Afrique du Nord et avec une tasse de café, d’éteindre télé et radio. Vous voyez bien la carte, le Sahara traverse toute l’Afrique du Nord de l’Atlantique à la Mer Rouge.

Tous les pays du Nord de l’Afrique possèdent une partie plus ou moins grande du Sahara. (Ici, pour ne pas compliquer le dossier, je fais abstraction aux pays subsahariens qui, eux aussi grignotent une partie du Sahara); L’Algérie en possède pour des raisons historiques que nous savons tous une part du lion.

Sans entrer dans les considérations politiques je ne vois pas une raison valable de priver le Maroc de son Sahara légitime. Par contre, l’Algérie qui possède la part du lion met les bâtons dans les roues de son pays voisin. C’est quant même bizarre. Selon mon opinion personnelle, si nous voulons vraiment que la Sahara soit un pays souverain et indépendant, pas un pays satellite entre les mains de militaires assoiffés de sang, alors il faut que l’Algérie cède sa part du Sahara ainsi que les autres pays pour en faire une entité qui traverse l’Afrique du Nord toute entière. Encore une fois, à mon avis, c’est plus logique, vous pouvez le voir sur la carte géographique.

Retournons à l’actualité. Cela fait déjà trente ans que le dossier du Sahara traîne en longueur. A cause de cette lenteur, le peuple marocain continue a payer une facture salée par faute de l’incompétence de nos gouvernants. Comment se fait-il que la partie cypriote turque, qui existe réellement, n’a jamais été reconnue par un autre pays que la Turquie. Par contre le pays fantôme qui n’existe que dans les esprits de quelques enthousiastes qui vivent en Algérie et, qui n’existe pour des raisons très stratégiques que dans les têtes de quelques responsables algériens, est bel et bien reconnu par un grand nombre de pays.

C’est quant même bizarre. Soit que l’Algérie adversaire dans cette affaire a fait son boulot comme il faut, avec preuves à l’appui, des résultats concrets qu’on peut comptabiliser. Soit que nos responsables de la politique étrangère n’ont pas fait leur devoir et ont laissé pendant longtemps le champ libre à nos adversaires afin de tisser des liens d’amitiés et d’alliance avec qui bon leur semble.

C’est quant même surprenant, je vis depuis plus de trente ans en Belgique, avant la marche verte, je n’ai jamais vu ou entendu parler d’une initiative marocaine pour expliquer leur point de vue à l’opinion publique ou aux responsables politiques. Par contre, l’Algérie et les séparatistes ont maintes fois organisé des colloques, des meetings et d’autres initiatives pour faire valoir leurs revendications.

Une chose est certaine, le peuple marocain à l’intérieur comme à l’extérieur du Maroc est uni, soudé et solidaire contre tout projet basé sur le morcellement du territoire du Maroc ou tout projet portant atteinte à son unité et à sa souveraineté inaliénable, que ce soit sur ses provinces du Sud ou ses autres provinces. Messieurs les diplomates marocains, messieurs les politiciens, monsieur le premier ministre, secouez-vous, soyez un peu plus présent sur la scène internationale, sortez de votre sommeil profond et confrontez la réalité du terrain. Si vous ne pouvez pas le faire, donnez-nous les moyens et nous renverserons la situation.

Pour défendre les intérêts du Maroc et des Marocains la diplomatie marocaine a prouvé qu’elle manque de clairvoyance. Elle n’est certainement pas à la hauteur dans la scène internationale. Dans cette affaire comme dans d’autres, la diplomatie marocaine mérite une note de 1 sur dix. Par contre, dans cette même affaire, la diplomatie algérienne reçoit 8 sur 10 parce qu’elle a su se montrer à la hauteur. Elle a pu grâce à ses alliances et ses amitiés, faire reconnaître une république sahraouie qui n’existe que sur papier.

C’est quant même bizarre. Le Maroc, pour des raisons politico-stratégiques s’est retiré de l’OUA. Cette semaine, Mohamed VI vient de marquer un bon point pour la diplomatie marocaine, il a réussi à concilier les trois pays riverains du fleuve Mano : Libéria, Sierra Leone et Guinée. Le Maroc a démontré à l’Afrique, à l’Europe et à l’ONU qu’il est capable de jouer un rôle important et aussi de médiateur partout en Afrique subsaharienne malgré son retrait de l’OUA.

C’est quant même bizarre la diplomatie marocaine.

Sarie Abdeslam
Bruxelles, le 10 mars 2002

Publicités