L’homme orchestre

EN BELGIQUE, LE PRIX CULTUREL 2003

   KHETOUTA LARBIEST POUR NOTRE COMPATRIOTE

  

Un événement exceptionnel va avoir lieu le 30 juin 2003. Pour la première fois en Belgique un résident d’origine marocaine va recevoir un prix culturel en présence de plusieurs personnalités. Le Conseil Culturel de la Ville de Scherpenheuvel-Zichem, ville pèlerinage pour Chrétiens et très connue en Belgique et en Hollande à cause d’un feuilleton télévisé sur la vie de la région.   

Larbi Khetouta, est né à Tanger le 4 juin 1947, médecin homéopathe de profession est à lui seul toute une institution en soi. déjà à l’âge de 15 ans il écrit et met en scène sa première pièce de théâtre ‘Le riche et le pauvre’ pour ‘Risalat Attalib’ une organisation estudiantine dont il était membre-créateur et qui existe encore.   

Depuis son installation en Belgique (1964) il n’a pas arrêté d’étonner et de surprendre par son esprit dynamique et créatif dans plusieurs domaines. Il est dirigeant d’un groupe de théâtre très apprécié dans toute la région du Nord du pays. Il a écrit plusieurs chansons surtout pour le chansonnier Salim Seghers qui a connu beaucoup de succès (disque d’or). Il est resté amoureux de sa ville natale et lui a consacré plusieurs livres. Dans le domaine de l’homéopathie il a produit plusieurs volumes qui sont devenus des références.   

Dans le domaine culturel notre génie n’a pas manqué à l’appel. Sa dernière grande activité a eu lieu du 15 au 22 novembre, à la Bibliothèque d’Anderlecht (Belgique), salle Eugène Baie. Il s’agit de l’exposition ‘Tanger comme vous ne l’avez jamais vue !’ et ‘L’histoire du Maroc par le timbre’ ainsi que les livres et publication sur Tanger. Une courte biographie de Larbi Khetouta est très éloquente.   

  • En février 1964 il arrive à Testelt. Depuis lors il n’a pas cessé de bouger. Il s’est engagé à fond dans le domaine culturel. Nous pouvons affirmer que le bilan de son entreprise est très positif, voici une liste non exhaustive sur certaines de ses réalisations :
  • Depuis 1965 il a écrit des poèmes et des petites histoires pour le journal local ‘MILAC’
  • Depuis 1972 il a écrit plus de 140 chansons pour Salim Seghers et pour d’autres chansonniers.
  • Il a participé à plusieurs programmes télévisés.
  • Il a représenté la Flandre au ‘Festival Musical de Marrakech’.
  • Il a reçu , au Casino d’Ostende, le prix de la chanson la plus vendue en Flandre (1977).
  • Il a reçu le prix de la poésie pour Beyrouth.
  • Il a reçu le prix ….. pour sa nouvelle ‘Mens-tu-el’.
  • Une de ses chansons a été jouée au Mondial de Mexico et aux USA.
  • Il a écrit neuf livres entre autres : ‘Vie de chien’ et ‘Le fils de Bou Ghlala’, dont trois sont sorti aussi au Maroc.
  • Depuis 1984 il est devenu membre du groupe théâtral Saint Pierre de Testelt dont il est actuellement metteur en scène et responsable de la production.
  • Il a écrit six pièces de théâtre parmi lesquelles ‘La nuit merveilleuse’ et ‘Le fugitif’ et mit en scène 30 pièces de théâtre parmi les plus grand succès théâtral en Flandre.
  • Il a créé le groupe des amateurs du film ‘Luc-Herjo’.
  • Créateur et réalisateur de plusieurs manifestations culturelles.
  • Il a réalisé plusieurs documentaires entre autre sur ‘Ernest Claes’, grand écrivain Flamand.
  • Il a également participé activement dans le domaine du sport.
  • En 2003 il habite toujours à Testelt et, il continuera à nous étonner pendant longtemps car sa capacité créative et son enthousiasme culturel n’ont pas de pareil chez notre diaspora. Il prépare en Flamand le grand succès du théâtre français ‘Le dîner de cons’ de Francis Weber porté au grand écran par Thierry Lhermitte et Jacques Villeret.

Larbi Khetouta est un homme aux mille et un talent, c’est l’homme orchestre. Pour les Marocains résidents en Belgique c’est l’exemple du migrant qui a réussi pleinement et mérite d’être désigné du doigt comme l’exemple de la réussite sociale. Depuis sa tendre jeunesse il a toujours été en avance sur son temps. Il n’a même pas attendu l’accord bilatéral entre la Belgique et le Maroc, il l’a précédé d’un an.   

Le prix qu’il va recevoir le lundi 30 juin est le couronnement de son action dans le domaine culturel. Nous le félicitons pour son prix, nous le remercions pour sa contribution énorme dans le rapprochement des deux cultures et finalement nous lui souhaitons les meilleurs vœux pour l’avenir.   

Sarie Abdeslam
Bruxelles, le 6 juillet 2003   

Publicités