Nous ne commes pas des objets lucratifs

Vous chassez le naturel, il revient au galop.

Le gouvernement marocain met consciemment les sourdines ou bien sommes-nous tellement inaudibles ?. Nous avons maintes fois, fait savoir aux responsables à tous les niveaux que, le Maroc est notre pays d’origine, notre mère patrie, que nous le savons depuis toujours, que nous y sommes chez nous et qu’il n’y a pas Bladkoum et Bladna. Il faut cesser une fois pour toutes cette mascarade et cette hypocrisie.

Nous n’avons besoin ni de slogans ni de pubs trompe-l’oeil pour attirer l’attention sur nous chaque été que nous voulons passer les grandes vacances auprès de nos familles. Pendant cet été 2010, encore une fois de trop, toute la panoplie du moussem annuel est partout étalée au Maroc, banderoles, presse et banques. Messieurs les responsables, de grâce, svp, nous voulons visiter notre cher pays et nos familles anonymement, discrètement et sans TamTam, Laissez-nous savourer nos vacances tranquillement.

  • Si nous voulons acheter une résidence secondaire au Maroc on va le faire librement et indépendamment de la publicité mensongère des financiers et des promoteurs immobiliers sans scrupules.
  • Si nous sommes encore des citoyens marocains nous sommes aussi des citoyens belges qui passent et vivent la plus grande partie de notre vie et au moins onze mois sur douze en Belgique.
  • Si nous voulons acheter une maison ou un appartement ce sera premièrement et avant tout là où nous vivons, ça va de soi, et pas là ou nous passons nos vacances.
  • Si nous voulons acheter une maison ou un appartement pour nos vieux jours alors nous allons le faire de plein gré.
  • Si vous voulez réellement qu’on investisse vraiment dans l’immobilier alors il faut que l’Etat marocain combatte avant tout la corruption et les prix en noir pratiqués par l’ensemble des promoteurs immobiliers.

Depuis déjà quatre décennies, dans nos différents pays d’accueil, nous sommes habitués à vivre et nous avons appris à survivre avec le racisme, la discrimination, la xénophobie, le fascisme, la ségrégation et l’exclusion. Devons-nous encore subir annuellement cette autre injustice de la part de notre pays d’origine. En l’occurrence, une discrimination positive tapageuse et malhonnête par rapport à nos concitoyens de l’intérieur.

Par conséquent;

  • nous dénonçons énergiquement encore et encore tout tapage médiatique durant la période estivale;
  • nous exigeons d’être considéré comme des citoyens à part entière parce que nous ne comme pas seulement et uniquement des objets lucratifs.

Sarie Abdeslam
Bruxelles, le 22 août 2010

Publicités