La Trace

Autrefois, cette organisation venait à peine de naître qu’elle faisait déjà entendre parler d’elle ici et là, on murmurait que ses membres avaient vendus leur âme au Diable lui-même. Que plus rien ne pouvait les faire revenir vers le chemin de la vertu et de la morale.  Qu’ils apparaissaient là où l’on s’y attend le moins et surtout là où les musulmans se regroupaient en grand nombre.
Leur slogan était connu de tous et leur cheffe redoutée par les prêcheurs des mosquées et même ceux que l’on retrouvait dans les grandes rues commerçantes.  Chaque musulman de la ville avait entendu parler de cette organisation, certains les admirait avec force d’autres quand il s’agissait d’en parler ; leur visage se transformait en un regard d’effroi et de peur tandis que le corps tremblait.
Le plus dure à supporter était qu’il avait la possibilité de s’introduire où ils le voulaient et était avertit à chaque évènement important. Ils apparaissaient, mettaient en place leur mise en scène, transmettaient leur message et puis se retiraient comme la nuit avant l’aube : avec élégance et certitude.
En fait, on disait d’eux qu’ils étaient de simples gens, des personnes qui avaient accumulé un savoir et qui s’en ressentait responsable devant les leurs. Au départ, chacun était isolé et transmettait ses idées autour de soi, aspirant chez leur proche beaucoup de mépris, d’incompréhension et de crainte. Ils vivaient en marge de la société bien qu’ils étaient conscients de toutes les ficelles de cette dernière. Mais un jour, l’un d’entre eux  avait la conviction de ne pas être seul, elle s’attira la foudre des siens et se fît connaître partout. C’est par elle que tout commence.
Je me souviens encore de sa prestation qui lui valut le statut de chef, c’était un vendredi comme tout les vendredis, l’heure du prêche allait commencer dans l’une des plus grandes mosquées de la capitale. Des milliers de croyants s’y rassemblaient. Cette femme s’infiltra parmi les hommes, monta sur la chair de l’imam qui était parti faire ses ablutions, prit le micro et aurait dit :
« As-salâmun 3alaykom mes frères et sœurs ! En attendant le petit speech habituel du vendredi, je vous propose une originalité que vous n’écouterez qu’une seule fois dans votre vie. Certains aveuglés par le monde islamique contemporain s’en iront en entendant ce que j’ai à dire, alors que d’autres prêteront attention à mon propos. Quoiqu’il en soit, sachez que je ne vise personne, je souhaite parler à vos cœurs qui savent pertinemment les vérités universelles car tout est en nous depuis que Le Seigneur des cieux et de la terre nous a créés. Ne vous inquiétez pas, mon discours ne sera plus pour très longtemps ennuyant d’autant plus que j’observe à ma gauche que l’imam est entrain de terminer de relire son texte. Pendant que les femmes en burqa se font arrêté dans les rues par les représentants de l’ordre, elles sont vues comme les héroïnes des temps modernes au sein de la communauté des « mumu ». Alors que les jeunes adolescentes cherchent à s’identifier à une tenue vestimentaire, d’autres ne se rendent pas compte que leur choix sera fatale à leur entrée dans la société du monde des apparences. Avoir une cape tout le long du corps et un jeans levis est tout à fait compatible de nos jours. Pourvu que le jeans soit sous la cape ! Avoir un jeans sans la cape ne fait pas pour autant de toi la plus pieuse entendons-nous… La voie du juste milieu mesdames, et vous aussi messieurs ! Revenons un instant aux capes, il y en a de toutes les couleurs, vous aurez pu les remarquer chez « les sœurs » qui se prennent pour des saoudiennes venues tout droit du lieu saint, la Mecque. Parce que c’est coutume là-bas, c’est forcément comme ça qu’il faut se vêtir. Mettez-vous bien dans la tête que si vous choississez de porter ce costume de carnaval, sachez que là-bas elles n’ont tout simplement pas le choix ! Cela mérite une invocation, tout ensemble : «Puissions-nous un jour y aller et ainsi financer avec nos 5000 euros de pélerinage la politique de ce cher Abdallah et de ses amis le clergé suprême wahhabite » et si vous remarquez la racine de wahhabite vous trouverez la source même de leur idéologie. Je n’en dirais pas plus à ce propos, je sais rester courtoise même en parlant de ces individus.
Ainsi, vous les frères qui êtes devant moi, vous cherchez à épouser l’une d’entre elles, tandis que d’autres vont faire un rejet totale de tout tissu qui couvre la tête. Sachez qu’il existe à notre époque différents types de tissus en polyester made in china, pour les plus chiquées il y a en soie et en coton. Bref, il y a de tout sur le marché, car le système capitaliste et l’islam ça marche… Il vous sera ainsi très facile de lui caresser le crâne tout en trouvant la matière douce comme si c’était des cheveux.
Il y a parmi nous, beaucoup d’hypocrisie, les gens se jouent de la spiritualité pour atteindre leur but. Les sobhanAllah, et les InchaAllah en sont un exemple apparent. Mais les problèmes sont plus profonds que cela. En êtes-vous responsables ? Pour certains la responsabilité revient aux savants de l’islam alors que pour d’autres l’indifférence se lit sur leur visage.
Pourtant, il vous suffit d’être touché par un évènement que tout de suite vous vous en sentez responsable. Est-ce que l’islam ne vous touche pas à ce point ? Vos problèmes d’amendes de voitures où votre petite copine qui vide votre carte de crédit sont plus importants ? Je vois que certains acquiescent, je salue votre franchise. Bien sûr, la plupart des gens se soucient beaucoup plus de subvenir à leur besoin, de trouver un emploi et d’aspirer à une meilleure vie. C’est légitime et en m’écoutant vous pensez sûrement que vous avez affaire à une jeune femme bourgeoise qui n’a pas à se préoccuper d’argent. Mais c’est faux, le Nouveau Testament (oui je sais ce n’est pas le Coran mais je vous ai dis que ça sera un sermon que vous n’entendrez qu’une seule fois dans votre vie) dit : « Nul ne peut servir deux maîtres ; car, ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre : vous ne pouvez servir Dieu et l’Argent ». Pensez-y !
Aussi, le mari qui s’en va boire un café tout les soirs avec ses potes en délaissant l’éducation de ses gosses est un comportement normal selon vous mesdames ? N’avez-vous pas votre rôle  à jouer? Ne devez-vous pas vous améliorer les uns les autres ? Là encore l’approche made in Saudia vous est collé jusqu’à la moelle. Je n’espère pas une révolution dans la pensée mais qui sait ?  Essayez d’y penser.
Je pourrais discuter de ces sujets pendant très longtemps, mais ce genre de discussions est assez familier à bons nombres d’entre vous.  L’idée qu’il faut en retirer est le réveil. Prenez votre vie en main et sacrifiez-la dans le bien. Eloignez-vous de cet islam égoïste qui vous emprisonne dans vos maisons et dans des morceaux de rideaux. Le combat se trouve à l’extérieure de votre petit monde de « barbe à muslim ». Il existe réellement une terre, avec des milliards d’habitants et vous n’êtes pas mieux que ces milliards.
On vient de me donner quelques bouts de papiers qui viennent de la salle d’à côté, ce sont des sœurs qui cherchent à se faire connaître auprès de la gent masculine. Elles ont rien compris à mon message, d’ailleurs la salle des hommes n’est plus aussi remplit que tout à l’heure, tant mieux, ça fera plus de place pour nous. Les sœurs qui souhaitent nous rejoindre vous êtes les bienvenues. Alors puisqu’on est plus qu’entre nous allons-y pour une petite note d’humour. Messieurs, j’ai une affaire en or pour vous, une jeune femme âgée de 25 ans, sa date de péremption va presque se terminer, elle se dit mignonne, ouverte et serviable, qu’elle est prête à accepter TOUTES propositions car le désespoir la rendue tellement idiote qu’elle ne connait plus sa vraie valeur. Non, la fin avec « idiote » c’est moi qui l’ai ajoutée hé hé hé. Ah oui, concernant sa dot, votre prix sera le sien. Allons allons, un peu plus d’amour c’est gratuit ça non ?
Je vois que l’imam a été informé de mon apparition dans sa mosquée je vais devoir filer, puissiez-vous trouvez la voie qu’Il vous a inspiré dans l’honnêteté et le respect réservé à vos semblables qu’il soit du nombre des hommes ou des femmes ! »
Aujourd’hui, cette cheffe n’existe plus mais sa trace est restée gravée sur les cœurs des Hommes. Beaucoup raconte qu’après plusieurs de ses apparitions en publiques, elle apparut une dernière fois sur un balcon. On ne voyait qu’une silhouette que seule la lumière de la lune éclairait. Certains disaient qu’elle avait même ôté son couvre-chef laissant apparaître l’essence même qu’Il lui avait attribué. Tout le monde ne pouvait pas la voir, mais ceux qui en avaient la capacité restèrent à écouter ses gémissements. Elle parlait au vent, à l’arbre et à la lune. Elle leur disait qu’ils étaient merveilleux et courageux de supporter leur rôle que Le Seigneur leur avait indiqué. Et surtout patients. Mais pour elle, le moment était venu de rejoindre le Très Haut, elle avait assez attendu et c’est pourquoi elle avait décidé de partir à Sa recherche. On dit qu’elle pleura de chaudes larmes car lorsqu’on quitte quelqu’un on comprend à cet instant à quel point il nous est cher. Là elle ne quittait pas quelqu’un mais tout le monde.
La lune lui avait pourtant interdit cette folie, et lui avoua que d’autres avant elle avait décidé d’en faire autant. Mais ils se sont perdus en chemin au point qu’aujourd’hui ils vivent encore dans le néant. La cheffe était têtue et n’acceptait aucune remarque, pas même de la lune. Elle regarda derrière elle, fît son plus beau sourire et s’en alla…
Personne ne se rappelle de son apparence, on savait seulement que son regard pénétrait les cœurs des plus glacials d’entre les gens. Parfois, dans la nuit, on entend un cri qui s’entend dans toute la ville endormit, on dit que c’est elle qui fait sortir sa douleur car elle n’arrive plus à la supporter toute seule.

Plusieurs critiques lui sont attribuées, la plupart du temps ces analyses sont bonnes, mais pour moi ; elle restera une femme incroyable pas parce sa trace est restée jusqu’à nos jours. Non, parce qu’elle a su allé jusqu’au bout de ses idées… aussi folles qu’elles étaient.

Ikram

Publicités