LE TRI-RECYCLAGE-COMPOSTAGE DES DECHETS MENAGERS

 

(Traitement biotechnologique et écologique valorisant)

I- Position du problème

Chatar SaidActuellement, il n’y a rien de plus urgent que de faire face à la problématique de la croissance continuelle et de plus en plus inquiétante du volume de déchets produits par nos sociétés modernes. C’est pourquoi, la collecte et le traitement des déchets ménagers sont au centre des préoccupations des collectivités locales et divers décideurs soucieux de s’assurer un avenir durable et de maintenir un cadre de vie sain. Il existe des réponses à ces préoccupations qui consistent en la valorisation des déchets ménagers par le procédé de Tri-recyclage-compostage qui offre une alternative techniquement, économiquement et socialement plus avantageuse que les autres procédés destinés à cet effet (centres d’enfouissement technique, de bio gazage, d’incinération, etc.).

II-Tri-recyclage-compostage

La réponse la plus appropriée à ces préoccupations est donc le Tri-recyclage-compostage. Il s’agit d’un procédé simple qui consiste à réduire les déchets ménagers constitués d’environ 60% de déchets organiques compostables et de déchets inorganiques recyclables (papier, cartons, verre, plastiques et métaux…).
Ce procédé de tri-recyclage-compostage correspond le mieux au Maroc pour le traitement et la valorisation des déchets ménagers solides et assimilés qui sont composés de 70% de matières organiques (fraction fermentescible).

Au Maroc, la production des déchets ménagers solides et assimilés (D.M.S.A) qui ne finit pas d’augmenter, s’élève actuellement à près de 18.000 tonnes/jour dont 14.000 t/j en milieu urbain et 4.000 t/j en milieu rural. En chiffres ronds, la production annuelle est d’environ 6,5 millions de tonnes, soit une moyenne de 0,76 kg/hab./jour en milieu urbain. Ce qui va permettre au Maroc de produire plus ou moins 1,6 tonne de compost par an.

Ce procédé de Tri-recyclage-compostage et de valorisation des déchets ménagers qui présente de nombreux avantages est divisé en 4 grandes parties; la première est le Tri qui consiste à séparer les matières organiques et les autres éléments recyclables (papier, cartons, métaux, plastiques,…) en vue de recyclage ; ensuite vient le compostage des matières organiques qui est un processus naturel par lequel les matières organiques sont décomposées et transformées en amendement appelé compost ; puis mise en décharge des ultimes ; et enfin l’affinage où l’on va cribler et calibrer le compost en fonction des besoins de l’utilisateur (agriculture, maraîchage, jardinage, terrains de golf,…).

III- Avantages du tri-recyclage-compostage

Le tri-recyclage-compostage contribue à l’amélioration des conditions d’hygiène par compostage et aseptisation des matières organiques en permettant à la communauté d’éviter de nombreux problèmes environnementaux et sanitaires.

Toutefois, le tri-recyclage-compostage réduit fortement l’émission des gaz et la génération des lexiviats. Ces gaz fortement concentrés en méthane qui sont des plus nocifs pour la couche d’ozone et le réchauffement climatique constituent une source d’explosion et d’incendie dans les décharges incontrôlées. Notons à ce propos que le méthane est 21 fois plus nocif que le gaz carbonique (CO2). Aussi ces gaz dégagent-ils une odeur très nauséabonde.

La fraction organique produit également d’énormes quantités de lexiviats, un liquide noirâtre qui pollue les sols, les nappes phréatiques, les lagunes et les cours d’eau, au risque de rendre l’eau non potable. Les lexiviats favorisent également le développement des maladies transmissibles (moustiques, bactéries, virus, etc.) et ont une odeur nauséabonde. Donc, les sites de traitement sont clôturés et le procès est contrôlé, ce qui évite la prolifération des éléments nuisibles.

Lors du procédé de compostage, la production du lexiviat est très limitée et les eaux résiduelles (pluies,…) sont récupérées dans un bassin et traitées.

Le compostage permet une valorisation des déchets organiques aboutissant au bout de 8 à 12 semaines à un amendement organique de qualité respectueux des sols, et ce indépendamment des conditions climatiques : le compost.

IV- En guise de conclusion

Le compostage qui est un processus naturel par lequel les matières organiques sont décomposées et transformées en amendement appelé compost, est une solution au tri des déchets ménagers et au compostage de volumes importants de déchets organiques.

Par ailleurs, la capacité des centres de tri-recyclage-compostage peut être adaptée en fonction des besoins. Ces centres peuvent également traiter différents types de déchets ménagers tels que les déchets agricoles, les déchets issus de l’industrie agroalimentaire, les terres polluées et contribuent à la réhabilitation des décharges.
Le compost peut avoir une multitude d’applications : d’abord comme structurant des sols et amendement pour la reforestation, les terres appauvries en matières organiques, les zones asséchées, les versants victimes d’érosion ; puis comme fertilisant organique pour l’agriculture (15 tonnes / ha), ensuite comme engrais biologiques pour les espaces verts; et enfin comme remblais stable et aseptisé pour la construction, les recouvrements de décharges, etc.

En faisant une étude préliminaire des besoins locaux, il est aisé de trouver les débouchés potentiels du compost.

CHATAR Saïd

Publicités