Les Tatars de Crimée

Belhaloumi Abdelrhani
Belhaloumi Abdelrhani

Par BELHALOUMI Abdelrhani

En 2008, les chars russes entraient sur le territoire de la Géorgie, en Ossétie du Sud. Le résultat a été l’amputation d’une partie du territoire géorgien, contre toutes les règles du droit international, et la création des deux républiques fantoches d’Ossétie du sud et d’Abkhazie, en Abkhazie, sur la côte de la Mer Noire (face à la Crimée).

Cette dernière a subit dernièrement une « invasion armée », avec plus de 2.000 soldats russes aérotransportés à Simferopol, capitale de cette république autonome du sud de l’Ukraine, où vivent des Ukrainiens, des Russophones et des Tatars.

Les Tatars* de Crimée sont une population turque vivant dans la région de Crimée d’Ukraine, dans les républiques de l’ancienne Union soviétique, dans les Balkans et en Turquie. Entre le XVe et le XVIIIe siècle, la Crimée était la leur et ils constituaient le khanat de Crimée, allié aux Ottomans, jusqu’à la conquête de leur territoire par la Russie .Une persécution de ce peuple commence alors avec la Guerre de Crimée de 1853 et la loi de 1860-63 et 1874, ce qui a causé un exode (nettoyage ethnique) des Tatars de Crimée vers l’Empire Ottoman (aujourd’hui la Bulgarie, la Roumanie et la Turquie).

En 1921, Lénine décide de créer la République autonome des tatars de Crimée. Et pendant la Seconde Guerre mondiale, , le 18 mai 1944, toute la population tatare de Crimée a été victime de répression stalinienne et a été déportée en masse, comme une forme de punition collective, en Asie Centrale et dans les régions lointaines de l’Union soviétique. Beaucoup sont morts de maladie et malnutrition. Aujourd’hui, plus de 270 000 Tatars sont retournés en Crimée, luttant pour rétablir leurs vies et réclamer leur nationalité. L’Ukraine qui a recouvré sa souveraineté en août 1991 à l’occasion de l’effondrement de l’Union Soviétique, n’a pas donné la nationalité ukrainienne à tous les Tatars retournés en Crimée, depuis 1989.

La Crimée a alors fait partie de la Russie sous l’URSS et n’a été rattachée à l’Ukraine qu’en 1954. Elle abrite toujours les sous-marins nucléaires de la flotte russe en mer Noire. Pour rappel, la Russie compte 5 flottes (dont la Crimée et la Syrie)
-La flotte du Nord : la région de Mourmansk et Zapadnaya Litsa, font de cette zone la plus nucléarisée de la planète.
– La flotte du Pacifique : principale base à Vladivostok,
– La flotte de la Baltique : basée à St Petersbourg et à Kaliningrad.
– La flotte de la mer Noire : basée principalement en Crimée à Sébastopol
– . Et la flotte de la Méditerranée basée dans le port syrien de Tartous.

La Russie essaie d’effacer
l’humiliant souvenir du naufrage du Koursk, dans la mer de Barentz, le 12 août 2000. Et face à cette flotte, chaque année à Simféropol le 18 mai, autour de l’endroit où devrait s’élever un monument de la déportation tatare (toujours pas construit, faute de volonté des autorités ukrainiennes), on entend raconter l’histoire des Tatars, en présence de milliers de Tatars et Moustafa Djemilev. Ce militant de toujours de la cause tatare a fondé avec Andreï Sakharov le «groupe d’initiative pour la défense des droits de l’homme en URSS». En octobre 1998, au palais des Nations de Genève, Djemilev a reçu des mains du haut-commissaire aux réfugiés, Sadako Ogata, la médaille Nansen récompensant un militant qui s’est voué aux réfugiés.
Et pour conclure, espérons que la paix reviendra à la Crimée au plus vite.

• ———————————————–
*Les Tatars (ou, déformé, Tartares) est un nom collectif donné à des peuples turcs d’Europe orientale et d’Asie. La plupart des Tatars vivent au centre et au Sud de la Russie, en Ukraine, en Bulgarie, en Chine, au Kazakhstan, en Roumanie, en Turquie, et au Ouzbekistan. On en dénombrait plus de 8 millions à la fin du XXe siècle. La plupart des Tatars sont musulmans. Enfin les Tatars comptent parmi eux le célèbre joueur de tennis Marat Safin (Russie). Ils forment l’un des 56 groupes ethniques officiellement reconnus par la République Populaire de Chine.

Publicités