Les «chibanis» marocains en france et la déclaration finale de la XIIé rencontre franco – marocaine de haut niveau

Belguendouz Abdelkrim
Belguendouz Abdelkrim

Dernièrement, s’est tenue à Paris la douzième rencontre franco-marocaine de haut niveau, sous la coprésidence de MM. Abdeilah Benkirane et Manuel Valls, qui a permis de redynamiser le partenariat franco-marocain après la brouille que l’on sait.

Comme le montre la Déclaration Finale du 28 mai 2015 publiée ci-après, la composition au niveau ministérielle de la délégation marocaine, montre tout l’intérêt accordé par le Maroc à l’approfondissement tout azimut et multisectoriel de la coopération entre le Maroc et la France. Dans cette composition, on regrettera cependant l’absence du ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, compte tenu de la sensibilité du dossier des Marocains en France.

Même si beaucoup ont acquis la nationalité française, il n’en reste pas moins que le gouvernement marocain a la responsabilité de soulever avec la partie française un grand nombre de points qui concerne les conditions de vie et de travail et des droits des Marocains en France.

Relevons cependant avec satisfaction le fait que la question des «chibanis» marocains en France a été enfin soulevée par la partie marocaine et que, comme le relève le point 62 de la Déclaration finale conjointe, la partie française se soit engagée à «étudier la proposition marocaine de création d’un groupe de travail relatif à la portabilité des droits sociaux des retraités marocains souhaitant s’installer durablement au Maroc».

Le milieu associatif des Marocains en France, dont Cap Sud MRE et celui des Maghrébins en France avec l’ATMF a beaucoup contribué à cette sensibilisation, de même que la presse marocaine et le journal «Le Monde». De là à ce que sur son site officiel, un conseil consultatif marocain «SE FÉLICITE de cet engagement de la partie française de réfléchir à la création d’un groupe de travail», on ne voit pas bien ce que ce Conseil a pris comme initiative dans ce domaine, comme de tant d’autres d’ailleurs qui intéressent notamment la communauté marocaine résidant en France…

Toujours est-il que la partie marocaine au groupe de travail qui n’est pas encore définitivement acquis, mais sur lequel la partie française s’est engagé «à réfléchir» à sa mise en place, devrait s’ouvrir sur le milieu associatif actif MRE en France, et non pas faire comme dans le dossier sécurité sociale Maroc-Pays Bas, où la consultation opérée à Salé le vendredi 22 mai 2015, a totalement exclu les ONG de Marocains en Hollande réellement présentes sur le terrain comme EMCEMO…

A ce propos, les négociations entre le Maroc et les Pays- Bas en matière de sécurité sociale ont bien repris au Maroc à la fin mai dernier. Mais jusqu’à présent, on ne sait absolument rien de ce qui s’est dit des deux côtés et de l’état d’avancement du dossier. Du côté marocain. où on déclare pourtant vouloir pratiquer la transparence, un silence radio assourdissant !

Abdelkrim Belguendouz

Universitaire à Rabat,

chercheur spécialisé en migration

Lire ici en PDF le texte de la Déclaration Finale : http://goo.gl/t38VX7

Publicités